dimanche 20 mars 2016

Du rock'n'roll français : CACHEMIRE

Les membres du groupe (de gauche à droite) : Seb, Sven, Farid et Freddy
     Kashmir, Chachemire... peut-être que ça vous dit quelque chose ? Non, ce n’est pas une nouvelle marque de vêtements ; oui, c’est une chanson de Led Zeppelin. Mais outre cela, c’est aussi le nom d’un groupe de rock d’origine nantaise qui mérite d’être connu.
 
  Après s’être formé en 2012, ce groupe sort en 2014 un premier album intitulé Photochope-moi. Vous pouvez d’ailleurs vous le procurer chez tous les bons disquaires de France, sur Amazon ou encore à la Fnac (au mieux, allez les voir en concert, ça vaut le coup et ils pourront même vous dédicacer leur CD).

     Cachemire, c’est avant tout une aventure entre amis. Freddy, le chanteur du groupe, n’hésite pas à dire de ses partenaires qu’ils sont ses frangins. Dans l’interview qu’il m’a accordée, il soutient cette idée du lien fraternel unissant les membres du groupe et déclare à propos de la composition de ce dernier que « Farid (le batteur du groupe) c’est un pote de longue date, c’est mon frangin, il restera toujours là ». Ce lien qui existe au sein d’un groupe est important. Ainsi, j’apprendrai que pour une heure de concert, c’est « 24 heures de camion » - comprenez 24 heures de transport dans un même véhicule -  ce qui n’est pas négligeable et montre l’attention apportée par les membres du groupe à la qualité de leur musique parce que « si on ne s’entend pas, la musique ne sera pas bonne au final ».

Seb, Freddy, Sven et Farid
     Concernant le chant en français, qui peut sonner bizarre de prime abord, on s’aperçoit rapidement de son utilité: la communication avec le public s’établit rapidement, le sens des paroles vous semble couler de source et le tout sur des rythmes intenses. Le chanteur déclarera d’ailleurs qu’il veut « chanter en français, écrire en français ». Cette utilisation de la langue permet également de traiter un ensemble de thèmes qui ne seraient pas forcément intelligibles de tous dans une langue étrangère. Par exemple, avec les titres Les poupées russes ou encore Putain j’ai peur, le groupe touche le public plus que s’il ne le faisait en anglais (ou dans une autre langue). Parce qu’avouons le : qui ne s’est jamais époumoné sur une chanson dont il ne comprenait pas un traitre mot ? CACHEMIRE, c’est différent. Et c’est une différence qui fait du bien. Bien entendu, les sujets traités ne sont pas tous aussi graves que ceux de la prostitution des filles de l’Est ou de la mort. Au contraire : avec la Lettre du 02/04 c’est un sujet de société – daté mais qui reste un fait de société – qui est abordé, et c’est très bien fait – avec en prime, l’utilisation par morceaux de la lettre que Jérôme Cahuzac a lui-même rédigée. D’autres sujets plus légers sont présents avec Oh La Lola ou encore Blonde Box qui sont teintés d’une nuance érotique agréable.

     L’érotisme et la perception de la femme ont une place forte dans certaines compositions. Ainsi, de façon plus générale, la question de l’image est un aspect récurrent dans l’album. Son titre le montre parfaitement et Freddy, qui a une formation de graphiste, n’est pas le dernier pour dire « n’essayez pas de ressembler à toutes les femmes photoshopées sur les couvertures de magazine, restez comme vous êtes ! ». C’est dans cet univers virtuel que le groupe nous fait plonger, pour mieux nous en libérer.

     Enfin, CACHEMIRE, c’est un album franchement génial (mieux vaut se répéter parfois). Alors foncez. Cet album, c’est une belle aventure. Il n’est sans doute pas assez masterisé pour certaines radios, mais il est fantastique. Qui sait, peut-être que le prochain album – dont on m’a évoqué une possible sortie fin 2017 – sera un vinyle ? Mais attention, pas un vinyle «pour l’image ». Non, un vinyle, un vrai, fait avec la « goutte au front » parce que ça coûte cher, parce qu’on ne peut pas faire des prises multiples. CACHEMIRE, c’est la fraîcheur de la scène française qu’on attendait depuis longtemps. 

     Vous pouvez suivre CACHEMIRE sur Twitter / Facebook et également visiter leur site :   www.cachemiremusic.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire