dimanche 27 mars 2016

Et la finale du DoFineMusic alors ?


    Le 25 mars dernier (ce vendredi donc), j’ai eu le plaisir de me rendre pour la deuxième fois à l’Université Paris Dauphine pour assister à un concert/tremplin musical gé-ni-al. Oui, c’est peut-être vu et revu comme commentaire mais c’est vrai.

    Après un léger contretemps technique (ce qui arrive partout), nous, public, avons pu entrer dans un amphi – pour être original, ça l’est… Scène ok, lumières ok, la soirée s’annonce festive et la salle se remplit petit à petit. Mais avant l’ouverture des portes, disais-je, il y a eu du retard lié à des problèmes techniques. C’est à ce moment que j’ai rencontré Aurélia, Manuela, Olympe ou encore Amélia. Ces noms ne vous disent sûrement rien annoncés comme ça mais sans ces personnes, pas de concert possible. Ce sont les bénévoles, ces gens qui donnent du temps pour que des festivals étudiants ou des manifestations d’associations soient possibles. J’apprendrai durant un échange rapide avec Manuela qu’elle s’est « vraiment battue pour être présente » lors du festival.

BLOW
    Au programme de la soirée, quatre groupes, aussi talentueux les uns que les autres (j’ai quand même une préférence pour BLOW mais je dis ça, je ne dis rien). Se succèdent ainsi Disorder Kid, BLOW, Scott Von Teufel et Amoure. La tête d’affiche, Broken Back, met le point final au festival dans une ambiance agréable, détendue et propice aux rencontres amicales. Le tout entrecoupé des interventions énergiques de trois maîtres de cérémonie : Auguste, Arthur et Arnaud, étudiants en comédie à l’EICAR, partenaire du Festival. Ceux pour qui l’animation était une première s’en sont très bien sortis, malgré un public qui au départ a eu quelques difficultés pour se mettre dans le bain.

    Les spectateurs étaient nombreux, mais pas forcément dauphinois. J’ai pu faire connaissance avec une suissesse notamment (et elle sera bientôt dans un autre article). Certains me diront que ce festival est « haut de gamme » ou encore « éclectique » ce qui montre parfaitement la justesse des choix de programmation en termes de qualité.
Amoure 

    L’organisation fut impeccable, les bénévoles toujours souriants et aimables. Si vous avez envie de vous changer les idées, l’an prochain par exemple, n’hésitez pas à vous rendre à Dauphine (c’est loin, je sais… mais ça vaut le coup, je vous assure) pour écouter des groupes qui méritent d’être connus et pour les aider à progresser dans leur domaine.

    Pour ceux qui se le demanderaient (on ne sait pas hein) les gagnants du Festival sont ; pour le prix du jury : Amoure, et pour le prix du public : BLOW.

    N’hésitez pas à aller les écouter sur SoundCloud et à les suivre sur les réseaux sociaux !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire