dimanche 8 mai 2016

Mila Auguste : un peu de fraîcheur dans le paysage musical

   
Mila Auguste
    Le 8 avril dernier, sortait le deuxième EP (ou Extended Play) d’une artiste talentueuse : Mila Auguste. Je n’ai pas découvert cette artiste en furetant sur la toile - on m'a parlé d'elle - mais j’ai eu un énorme coup de cœur. C’est différent de ce qu’on peut entendre aujourd’hui et ça fait du bien.

    Je suppose que peut-être, par le plus grand des hasards, vous ne connaissez pas Mila Auguste (personnellement, en 2011, je n’avais pas entendu parler de son premier EP). Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de vous raconter sa vie et de vous dresser sa biographie. Je préfère de loin laisser sa musique vous la présenter. Pour cela, vous pouvez visiter ce lien : https://www.youtube.com/watch?v=7SukYufjhZE .

    Écouter cet EP, c'est ouvrir la porte à la nouveauté. Il est composé de quatre titres intitulés : Guerre au cœur, In my Bed, Come on Boy et Danse m’a permis de découvrir une artiste qui a un grand potentiel. Les sonorités oscillent entre sonorités africaines et d’autres un peu plus pop. Les paroles sont belles et en plus, elles sont chantées par une voix si particulière qu’elle ne sortira plus de vos oreilles.

    Si vous pensez à Christine and The Queens ou encore Lykke Li en écoutant Mila Auguste, tout va bien, mais ne les confondez pas. Mila Auguste a cette particularité de mélanger les sonorités africaines à des sons plus électroniques afin de composer des chansons géniales. Je ne dis pas que les artistes que j’ai citées plus haut ne sont pas particulières : chacune a sa marque de fabrique. Mais Mila Auguste, c’est autre chose, c’est une dose de fraîcheur dans le paysage musical d’aujourd’hui (et ça fait du bien).

    N’hésitez pas à visiter sa page Facebook, vous pourrez vous immerger un peu plus dans son univers au travers de ses photos, et prenez une petite demi heure pour écouter l’EP, au calme. Je suis persuadée (enfin j’espère surtout) que ça vous plaira.

    Pour terminer, je dois dire (ou écrire plutôt) que je ne trouve pas de « truc qui cloche » dans cet EP. Les compositions de ce disque sont idéales pour les jours de beau temps, quand vous vous surprenez à déambuler dans les rues ensoleillées (et même pour les jours de grisaille en vérité).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire