mardi 3 mai 2016

The Dandy Warhols - Distortland


    Qu’on me jette des tomates, je suis une mauvaise élève – je rends mon devoir en retard pour l’album des Dandy Warhols. Petit historique de la formation : créé en 1993, le groupe originaire de l’Oregon est surtout connu pour son interprétation du générique de la série télé Veronica Mars. Pour certaines personnes, c’est même la chanson qui leur a ouvert les portes du monde de The Dandy Warhols. Cette année, avec la sortie le 8 avril (si, je suis en retard), le groupe signe son retour (leur dernier album étant sorti en 2012). Mais avouons-le, je ne suis pas là pour vous faire un cours d’histoire sur le groupe en lui-même. Aujourd’hui, je vous parle de leur CD (enfin de ce qu’il y a dessus).
    
    Le tracklisting est sympa, on peut écouter longuement l’album (en boucle) sans se lasser. Dix titres sont enregistrés et disponibles dans cet album plutôt rock’n’roll. Alors que dans la dernière chanson de l’album, le chanteur dit de façon explicite « I’m too old for this shit », il apparaît clairement que non à travers les autres compositions de cette oeuvre.

    Les titres se suivent mais ne se ressemblent pas. Que ce soit  You are killing me  et son grain rock’n’roll ou encore STYGGO et ses sonorités pop murmurées, tous les morceaux ont leur individualité propre. Mais ils vont tous ensemble (je vous assure que c’est vrai, au pire, achetez leur CD, vous verrez bien) ce qui donne sa singularité à l’album. Le nouveau bébé du groupe a tout pour plaire. Il est composé de différents types de chansons, toutes ne sont pas pop, ou rock. Non, là, c’est comme quand vous achetez un paquet de bonbons en vrac : c’est très varié. Et l’enchaînement des titres se fait bien ! On ne saute pas du coq à l’âne, on a un animal dont j’ignore l’identité entre les deux. On passera ainsi de STYGGO, une chanson pop au rythme lent, à Give, une sorte de ballade au rythme qui accélère avec les secondes, le tout pour préparer l’écoute de You are killing me.

    Pour ceux qui penseraient que les Dandy Warhols se limitent à We used to be friend, vous vous trompez : c’est tout ce que j’ai à dire. On les connaît grâce à ce titre, majoritairement, mais leur musique a continué de se modifier dans le temps, et ce n’est que bénéfique. Le résultat : un album reposant que l'on peut écouter en buvant un chocolat chaud et en restant enroulé dans son plaid sur le canap’ mais aussi un album dynamique avec des morceaux charnières qui à mes yeux sont les suivants : STYGGO et You are killing me.

    N’hésitez plus et filez chez le disquaire le plus proche, vous ne serez pas déçu(e)s par ce nouvel album (plus si nouveau que ça quand j’écris mais passons). Bonne écoute (et bon visionnage, vous trouverez facilement le clip de You are killing me grâce à cet outil magique qu’est Internet).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire