dimanche 8 mai 2016

Une expo photo dans un bar ? C'est possible (et ça va bien ensemble)

Marion Frégeac (crédit photo : Liliana Costa)
    Vendredi dernier, je suis allée dans un bar. Pas parce que j’adore ça, j’ai toujours eu du mal à me sentir bien dans ce genre de lieu mais là c’était différent. J’ai pu découvrir l’expo d’une photographe talentueuse du nom de Marion Frégeac (aka Mamzellebulle). Si ça vous dit quelque chose, c’est peut-être parce que c’est elle qui a réalisé les photos que j’utilise sur les réseaux sociaux.


The Bakounines
    Les photos sont belles oui, mais pas que. Elles sont fixées sur un mur, quand vous entrez dans le bar (je vous donnerai plus d’infos plus loin – normalement). Le barman est super gentil est met à l’aise tout de suite (et il sait préparer des Long Island dignes de ce nom). Pour en revenir aux photos, je dirais qu’elles sont assez variées ; des photos de musiciens en concert : The Bakounines ainsi que Vintage Trouble, ou encore la  mise en image de la jambe tatouée d’une femme. Tout va bien ensemble, il y a un vrai lien entre ces différentes images mais chacune « fonctionne » seule. Si vous êtes déjà allé(e)s à une expo photo, peut-être que vous comprendrez ce que je dis quand j'explique que l'on ressent quelque chose devant ces photos. Ce ne sont pas des moments pris comme ça pour faire de la photo mais de vrais instants, pris au bon moment, avec un regard tout particulier sur l’objet immortalisé par l’artiste. 

La fameuse jambe tatouée (que je trouve magnifique)
     Les jeux de lumière sont intéressants et permettent d’embrasser une dimension de l’image que l'on n’aurait pas sans. Les images débordent d’une énergie vibrante (notamment celles des concerts) et le talent de la photographe n’est pas à débattre. Autre preuve de ce talent si particulier : cette photographie de rue en noir et blanc. Non, ce n’est pas une photo prise au reflex. Oui, elle a été réalisée avec un Iphone (sacrément douée la photographe hein ?).

Photo de la rue en NB (dont je parle plus haut)
    Autre particularité de Marion, c’est une pure autodidacte (et un entretien est même prévu avec elle pour parler du métier de photographe). Vous aurez donc le plaisir de réentendre parler d'elle dans quelques temps.

    En attendant, vous pouvez visiter sa page Facebook ainsi que son site web (et vous rendre au Bar le Petit Joseph Dijon pour voir son expo asap car elle ne durera plus très longtemps).

    Pour revenir sur le bar (génial) qu’est le Petit Joseph Dijon : endroit sympa, musique fantastique (loin de ce qui est commercial), barman au top (Long Island de qualité, c’est vous dire - oui je me répète) et tarifs raisonnables : n’hésitez pas une seconde si vous passez dans le 18ème, c’est le bon endroit pour décompresser le vendredi soir. Le bar est facile à trouver (mais je me suis perdue trois fois pour y aller) car il est juste en face du métro Simplon. Toute les infos sont ici  ou encore  !


    Et pour ceux qui seraient susceptibles de passer le vendredi, j’ai déclaré le soir de ma visite au bar que je viendrai tous les vendredis à 18h30 (enfin selon mes dispos quand même), peut-être qu’on se croisera !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire