jeudi 16 juin 2016

Rencontre au Sommet : Kilian Jornet et Alex Honnold


    8 juin 16 : je me rappelle en plein milieu de l’après-midi que j’ai un truc à faire, oui mais quoi ? Ah, oui, aller au Grand Rex (encore une fois) pour assister à l’événement qui fait suite au Festival Montagne en Scène et qui est titré « Rencontre au Sommet ». Je ne vous explique pas le titre, vous êtes assez au courant pour savoir que tout dans ce festival est lié, de près  ou de loin, à la montagne. Après avoir fait la queue pour me faire dédicacer le livre Solo Intégral d’Alex Honnold (duquel je vous proposerai une petite chronique dans peu de temps), il est temps de passer aux projections… (ça reste quand même un moment où on profite de projections de films documentaires plutôt réussis).

 À propos de Alex Honnold 3.0
    On en apprend plus sur le grimpeur Alex Honnold (surprise vu le titre). Des images qui donnent le vertige, des plans à couper le souffle. C’est tout ce que je peux dire. Certains passages sont assez rigolos, mais on comprend à travers ce film d’une trentaine de minutes ce qu’est vraiment le solo intégral – et ce que cela implique (le risque de chute notamment).

Et Langtang ?
    Film un peu particulier qui offre la vision de Kilian Jornet – coureur connu et reconnu – qui décide de ne pas annuler son voyage au Népal et ce malgré un séisme. Il participe activement aux recherche des corps, et essaie de rejoindre Langtang, un petit village afin d’aider les possibles rescapés. Ce film est un appel à l’espoir car tous les habitants Népalais, malgré le séisme, gardent le sourire.

    Au cours de ces projections, plusieurs sentiments se mêlent sur fond de belles images. Filmées de façon singulière – notamment pour Langtang – les deux œuvres proposées invitent au voyage et à la découverte d’autrui, d’un monde ou d’un univers que l’on ne connaît pas forcément très bien. À découvrir donc.

    Seul bémol, les moments dits « interactifs ». Entre Alex Honnold et Kilian Jornet qui se prêtent au jeu des questions réponses, on se demandait qui était le plus mal à l’aise. Même les animateurs n’avaient pas l’air très bien dans leurs baskets (ou chaussures de rando, comme vous voudrez). À revoir pour le prochain épisode si jamais suite il y a.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire