mardi 7 juin 2016

Rencontre avec Grégoire Debailly - producteur de films

    La dernière fois que j’ai regardé un générique en entier (c’est rare mais ça m’arrive), je me suis demandée ce que faisais (vraiment) un producteur de films. J’ai donc pris mes dix doigts, mon clavier et j’ai envoyé un mail à Grégoire Debailly qui a accepté de se prêter au jeu des questions-réponses pour cet article.

À propos de Grégoire
    Les biographies, ce n’est clairement pas mon truc (peut-être que vous l’avez remarqué), cependant, il est intéressant de voir quel parcours scolaire Grégoire a suivi. Donc, Grégoire est producteur – ça vous devez l’avoir saisi – il a fait une hypokhâgne, puis une licence d’histoire, puis Sciences Po Paris, puis La FÉMIS (oui, les gens qui acceptent de répondre à mes questions à propos du cinéma sont majoritairement issus de cette école, mais qu’est-ce que j’y peux moi ?). On peut constater que c’est (encore une fois) un parcours plutôt atypique pour arriver au métier de producteur.

Ce que l'on pense savoir
    Globalement, l’idée générale à propos du producteur, c’est que c’est lui qui « tient le porte monnaie » et donc qu’il est important dans le milieu artistique (oui, il y a des producteurs au théâtre). Malheureusement, cette idée à la vie dure alors même que le producteur est bien plus que celui qui gère les finances d’un projet.

Ce que l'on ne sait pas
    Du coup, c’est quoi un producteur ? C’est un peu le deuxième grand chef (enfin selon moi). Déjà, on ne choisit pas d’être producteur comme ça, un beau matin parce qu’il fait beau et que les oiseaux chantent, on devient producteur parce que l'on a découvert le métier. Grégoire, lui, a choisi le métier de producteur parce qu’il avait « envie de collectif ».
    J’apprendrais au cours de notre discussion que pour découvrir ce qu’il va produire, le producteur travaille régulièrement avec les mêmes réalisateurs (sorte de couples) mais qu’il peut très bien aller voir un autre réalisateur pour lui proposer de travailler avec lui. Dans ce métier : tout se joue sur « l’instinct artistique ». Parce que producteur, c’est un job généraliste qui est « au carrefour d’un million de choses ».
    On pense à tort que producteur, c’est un métier où tout repose sur l’argent. Non. C’est un métier de collaboration et de travail d’équipe (un peu). Le producteur est le premier lecteur du réalisateur, il l’aide quand ça ne va pas, il le conseille : il a un rôle très important. Globalement, c’est ce qui explique que le moment où le producteur est le plus sollicité soit l’écriture. Le métier de producteur est un vrai métier et je tiens à la souligner. On peut demander conseil à sa sœur une fois sur un scénario mais si quelque chose cloche, même si elle le sent, elle ne pourra pas dire précisément où.
    Mais malgré ce rôle de conseiller, il n’est pas faux de dire que le producteur gère les finances d’un quelconque projet : il vend le produit (le film) à des chaînes TV, des distributeurs. Son rôle, c’est en partie de lever des fonds (mais pas que).
    En ce qui concerne les différents types de producteurs, j’ai (enfin) eu une réponse claire sur la distribution des appellations (en France).  Le producteur délégué choisit le projet et s’engage à livrer le produit, le coproducteur a apporté quelque chose au film tandis que le producteur exécutif est choisi pour exécuter une tâche (si trop de projets sont en route en même temps pas exemple).

Et donc ?
    Le producteur a un rôle qui dépasse bien entendu l’idée que l'on se fait de celui qui tient le porte-monnaie. Il doit gérer les équipes, vendre le projet, collaborer avec divers artistes et chercher des investisseurs qui sont principalement : Canal +, les chaînes hertziennes (TV) ou encore les SOFICA (Sociétés pour le Financement de l’Industrie Cinématographique et Audiovisuelle).


    Voilà, rapidement, ce que fait vraiment un producteur. Merci à Grégoire Debailly d’avoir pris de son temps pour cet entretien sans lequel le métier de producteur serait resté très flou (pour moi comme pour vous je suppose).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire