jeudi 28 juillet 2016

Les chroniques MYC : Comme des Bêtes – Une occasion de plus pour Universal de remplir son tiroir-caisse


    Encore une fois, Universal va gagner beaucoup d’argent. Du moins c’est ce que laisse présager sa nouvelle production d’animation : Comme des Bêtes. Illumination, studio de production américain a une fois de plus mis les petits plats dans les grands pour le plaisir de ses spectateurs (pour info, Illumination est à Universal ce que BlueSky est à la Fox et Pixar  à Disney).

    L’histoire est mignonne : les spectateurs découvrent la vie de diverses boules de poils dont des chiens, des chats, des oiseaux (je sais, ils ont des plumes) ou encore une clique de lapins, cochons, crocodiles. Le pitch est attractif, mais la réalité est encore plus fantastique. Ce film n’évoque pas uniquement ce que font nos chers animaux de compagnie pendant notre absence… En effet, on pourrait tout autant qualifier ce film de buddy movie animalier ou encore d’une sorte de bromance canine.

    Les personnages sont embarqués dans une aventure palpitante qui ne laisse pas une seconde de répit au spectateur – qui en a donc pour son argent. Les éclats de rire sont au rendez-vous et la projection semble durer vingt minutes au lieu de l’heure et demie réelle de la projection.

    Ce film bourré de références à de nombreuses autres réalisations est une véritable pépite et montre que le cinéma d’animation se porte (vraiment) très bien. Ainsi, on notera une porte à barreaux qui fait penser à la porte de la Chambre des Secrets, un clin d’œil au Chat Potté ou encore une représentation de Charlie et la Chocolaterie dans l’usine de saucisses. Pour les autres références, je vous laisse le soin de découvrir ce film pétillant et empli de légèreté.

    Autre élément à souligner : la bande son ! Oui, vous avez bien entendu, la BO est juste géniale. Du moins c’est la première fois que j’entendais Andrew W.K dans un film d’animation (peut-être que je n’ai pas assez d’éléments de comparaison ?). En tous cas, Alexandre Desplat fournit encore un travail remarquable. Qui est-ce ? Un génie de la BO ! Oscarisé pour The Gand Budapest Hotel, il a également composé les bandes originales de films tels que The Imitation Game, Harry Potter and The Deathly Hollows ou plus récemment Danish Girl.

   Pour passer un bon moment, que vous alliez au ciné seul(e) ou à plusieurs, Comme des Bêtes semble être un choix judicieux, tant pour la technique du film d’animation numérique bien plus que maîtrisée par Illumination que par l’histoire rocambolesque dans laquelle vous plongerez.  

Aucun commentaire:

Publier un commentaire