mardi 26 juillet 2016

Visite de l’Opéra de Paris : non, le plafond de Chagall n’est pas moche


    En visite à Paris le week-end dernier, je me suis perdue dans la Capitale et suis allée rendre visite à Charles Garnier. Qui est-ce ? L’architecte de l’opéra Garnier pardi ! Un grand homme qui a réussi à se faire représenter dans le lieu et à inscrire son patronyme dans une sorte de lettrage plein d’arabesques dans une pièce importante du lieu.

    L’opéra Garnier, c’est un chouette lieu. On découvre ainsi plusieurs anecdotes qui permettent de mieux comprendre certains éléments architecturaux. La lyre est un objet très présent dans les décors tandis que l’on apprend que l’Opéra fut l’un des premiers lieux électrifiés de la ville de Paris. En effet, le lieu était alimenté au gaz et il a simplement fallu faire passer les fils électriques dans les conduits de gaz. Chose surprenante, il y a à quinze mètres sous la scène une cuve d’eau de laquelle Garnier n’arrivera jamais à se débarrasser. Il la conservera ainsi pour parer aux risques d’incendies.

    La salle de spectacle, majestueuse, offre un très beau spectacle – même vide. L’orchestre est installé sur des plaques que l’on peut monter ou descendre selon les besoins et le lustre de 8 tonnes survole l'endroit. La loge impériale, que Napoléon III n’occupera jamais, surplombe tout la pièce : l'Empereur pouvait voir et être vu. Quant au plafond de Chagall, on m’en avait dit du mal (globalement). Je n’ai pas trouvé ça si laid. Même si c’est particulier et que cela dénote un peu avec le reste du décor doré de la salle, la toile du peintre répond aux critères de Garnier quand il commande le plafond à son peintre, Lenepveu : du mouvement et de la couleur. Ce que Chagall ajoute ? Les monuments de Paris.  La toile de Lenepveu est restée là où elle était originellement : au plafond. Un espace la sépare du plafond de Chagall.


    Si vous en avez l’occasion, rendez-vous à l’Opéra, c’est un lieu magnifique rempli de diverses anecdotes qui vous attend !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire