jeudi 18 août 2016

Les chroniques MYC : Star Trek, un voyage spatial abrutissant


    Ce mercredi, sortait en salles Star Trek Sans Limites. Film d’une durée de deux heures donc pas négligeable. N’allez pas voir cette production un vendredi soir après votre semaine de travail dans les pattes, il ne serait pas impossible que vous vous endormiez pendant cinq minutes… Quoique, tout est fait pour empêcher le spectateur de s’endormir.

    Premier point positif : on ne s’ennuie pas. Mais (parce qu’il y a toujours un mais) le son est fort, très fort. Il y a neuf chances sur dix pour que vous ressortiez de la salle avec un mal de crâne abominable et l’envie de rester dans une pièce silencieuse pendant un petit moment. On comprend la nécessité des sons un peu forts du film mais il aurait également fallu à apprivoiser le silence.

    Deuxième point positif : les personnages sympathiques. On les connaît et ils nous connaissent aussi (enfin les scénaristes nous connaissent). Les aventures de l’USS Enterprise nous mènent dans un univers spatial plutôt éloigné de ce que nous connaissons. Aux antipodes d’Independance Day, ce qui aurait pu être un blockbuster met davantage en lumière les relations qui existent entre les différentes espèces extraterrestres. La Terre n’est pas impliquée est cela permet de prendre de a distance vis à vis de la diégèse du film.

    Troisième point positif : les effets spéciaux et le maquillage qui sont réussis, le montage est bon, tout semble bien se mélanger. Un peu comme une bonne pâte à crêpe vous voyez ce que je veux dire ? Enfin bref, je vais arrêter avec mes comparaisons culinaires pour vous donner un avis ferme (mais pas forcément définitif) sur ce film.

   La conclusion pardi ! Ce film est agréable mais sa plus grande faiblesse reste le son. L’histoire portée à l’écran a également quelques fragilités. Cousue de fil blanc, cette histoire reste légère et permet d’embrasser plusieurs idées comme celle de « laisser une trace » ou encore le fait de ne pas vouloir quitter son statut de héros. Entre dialogues philosophico-comiques, il est très facile de rentrer dans l’atmosphère du film. Je ne vous dis pas de courir dans la salle la plus proche pour visionner la chose mais vous informe simplement que non, ce n’est pas un navet !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire