mardi 6 septembre 2016

Et la lecture dans tout ça ?


    Je sais pertinemment que je ne poste peut-être pas assez de critiques littéraires ou bien d’avis constructifs à propos d’œuvres écrites. Cela dit, il faut bien avouer que lire un livre prend bien plus de deux heures et que je n’aime pas faire un article à la va vite même si je dois avouer que ma plume est parfois trop lente pour mon esprit et les phrases qui s’y bousculent. Cet article ne traite pas du rythme de lecture très chaotique que j’ai en ce moment (bien que je lise mais pas les livres que je souhaite vous chroniquer), mais plutôt des habitudes de lecture que nous avons tous.

    Je suis presque certaine que si je vous demande de me dire quelles sont vont manies de lecteur, vous allez en trouver au moins cinq ou six. Rien que le lieu de lecture peut changer d’une personne à l’autre. Certains diront qu’ils préfèrent lire dans un bus ou dans le RER, d’autres affirmeront qu’ils ne lisent que dans leur chambre et pour les plus chanceux, dans un fauteuil confortable, blottis dans un plaid en pilou entourés de leurs livres favoris au centre d’une pièce reconvertie en bibliothèque. Pour ma part, c’est assez simple, je lis quand je peux et quand je ne suis pas trop fatiguée, sinon, il n’est pas rare de me voir piquer du nez dans mon bouquin et de me retrouver avec ce dernier sur le nez le lendemain. Je lis oui, mais dans mon plaid en pilou (parce que j’adore ça) et le plus souvent avec une tasse de chocolat chaud pas loin (ou du thé, mais ça dépend des jours). Je déteste lire avec du bruit, enfin du bruit… des bruits de fond sonore. J’apprécie lire en écoutant de la musique classique, même si on ne dirait pas comme ça que j’en écoute de temps en temps.

    Lire dans un parc, très peu pour moi, je n’aime pas du tout les enfants qui crient et qui courent partout même si je trouverais ça mignon dans d’autres circonstances que lors de mon instant lecture. De fait, les temps de lecture de chacun sont différents. Et les plages horaires aussi. Avant, je pouvais lire toute une nuit et enchaîner avec les cours du lendemain. Maintenant c’est beaucoup plus compliqué (et il faut dire que je dois aussi trouver du temps pour écrire donc…) et je fais plus attention à ma santé, du moins j’essaie. Certains peuvent lire quarante minutes, d’autres supportent de passer trois heures consécutives à éplucher les pages d’un livre, tout est relatif et dépend des gens.

    Tout ce baratin (enfin si vous ne considérez pas cela comme tel, tant mieux) pour dire que même si j’aime lire, je ne peux pas vous proposer de chronique régulière en ce moment.  Et ce n’est pas l’envi qui m’en manque. Cela dit, j’essaie de me plonger dans le monde des mots dès que je peux. Si j’avais un conseil à donner ? Lisez quand vous voulez, partout, tout le temps, quand vous êtes de bonne humeur ou que vous avez envie de pleurer toute la journée. Un voyage parmi les bouquins devrait vous aider à aller mieux ou bien à exacerber votre bonne humeur.


    Bonnes lectures à tous !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire