jeudi 8 septembre 2016

Les chroniques MYC – Ben-Hur : un remake sympathique à aller voir



    Que les cinéphiles de la première heure se rassurent, le nouveau Ben-Hur n’éclipsera pas son prédécesseur sorti en 1959 réalisé par Wyler. Non, je ne vais pas vous dire que ce nouveau  film est mauvais de long en long, il a ses points forts et ses points faibles, comme toute réalisation.

    Les points forts sont relativement nombreux bien que l’on soit souvent restés très attachés à la première version d’un film. Un remake n’est pas synonyme de mauvais film, mais globalement quand un nouveau réalisateur met la main à la pâte, on le sent en tant que spectateur et c’est bien ça qui peut gêner. Ce qu’il y a de positif dans cette réalisation ? Les décors qui sont vraiment beaux à voir. Je ne ferai pas un film rien qu’avec ceux-là mais presque, ils permettent une plongée dans l’époque de Judah Ben-Hur sans problèmes et ne font pas carton-pâte. Je salue donc le chef de décors pour son travail minutieux. Autre point positif : l’histoire (au sens universitaire du terme hein). Tout le monde n’est pas capable de situer cette période dans le temps et c’est avec surprise que j’ai pu voir indiquées à l’écran différentes dates qui permettaient de mieux se repérer. Les ellipses sont particulièrement tranchées mais l’indication sur l’écran permet de ne pas perdre le fil encore une fois. Autre élément remarquable : les costumes. Ils ne font pas cheap du tout et prolongent le voyage dans la période où se déroule le film. Certains films d’époque devraient d’ailleurs s’inspirer de chefs costumiers comme ceux qui ont bossé sur le projet au demeurant.

    Les points faibles… Qui n’en sont pas vraiment en réalité. Tout d’abord, c’est un remake, et ça ennuie un peu les spectateurs. Quand je suis allée voir ce film, nous étions à peine dix dans la salle. Je ne dis pas que ce sera forcément un film sans entrées au box-office mais simplement qu’il faut faire attention à la quantité d’une même histoire qu’un spectateur peut supporter. Une ou deux fois, peut-être pas quatre même si l’esthétique change. Ensuite, on peut se dire qu’avec les moyens d’aujourd’hui, sortir un film avec tout plein de fond vert c‘est facile – cela dit c’est seulement dans l’imaginaire des gens. Enfin, dernier point « négatif » si c’en est un : la musique. Peut-être trop absente à mon goût.

    Pour terminer : un film agréable où l’on ne voit pas les deux heures passer mais qui aurait pu miser sur un peu de nouveauté.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire