dimanche 27 novembre 2016

INERNET et le Département - #TGS2016



    Comme vous pourrez le constater dans une vidéo qui j’espère arrivera bientôt sur Youtube, ce week-end fut pour moi fort important. Je me suis rendue en compagnie de Claire (mille mercis à elle pour m’avoir supportée) à Toulouse pour le TGS 2016 (ou Toulouse Game Show pour les puristes). Un article compte rendu est en préparation rassurez-vous. Au cours de mes pérégrinations sur le salon, je me suis retrouvée dans le Hall 6, espace Festival Francophone de la Web-série (en vérité si je suis allée à Toulouse c’était principalement pour aller à la rencontre de réalisateurs de web-séries à encourager). Les premiers contacts se font par mails ou de visu et rendez-vous est pris avec Benoit Blanc et Benjamin Busnel (respectivement comédien et réalisateur pour la web-série Le Département). Me voilà ainsi partie pour un article sur ce projet (tu verras, c’est trop génial, je t’invite à aller liker leur page Facebook et à visionner tous les épisodes qui sont en ligne sur Youtube).

    Le Département : quèsaco ? Ce sont des épisodes relativement courts qui mettent en scène une nouvelle arrivante interprétée par Cannelle Carré-Cassaigne dans un univers qui peut sembler familier: les bureaux. En découvrant son lieu de stage, la jeune femme part à la rencontre de nouvelles règles, une nouvelle organisation et quelques coutumes assez étranges, avouons-le. Les éléments du Département se basent sur le fait que dans n’importe quelle organisation, communauté, il faut des règles. Tout est culturel et certaines habitudes peuvent paraître bizarres.  Le nom de la web-série vient de Lorenzo Benedetti du Studio Bagel. En bref, Le Département, « on ne sait pas ce que c’est et on ne le saura jamais ». Ce qu’on sait en revanche en tant que spectateur, c’est que les différents épisodes regorgent tous d’idées plus WTF les unes que les autres – et on aime ça. Le nombre d’épisodes est porté à 15 pour la première saison (que vous pouvez trouver sur Canal +) et dans quelques temps, une autre huitaine d’épisodes seront disponibles. Tout ce que je peux vous dire, d’après ce qu’on m’a annoncé, c’est que le personnage de Guylain (Cannelle Carré-Cassaigne) va évoluer. 

    Les thématiques abordées au travers de ces vidéos sont variées. Le suicide par exemple est abordé avec beaucoup de sérieux mais avec assez d’humour pour que cela ne tombe pas dans le mélo. On a aussi l’intégration des nouveaux employés, les fameuses scènes de machine à café et j’en passe.

    Concernant le tournage des vidéos, j’ai eu des réponses plutôt surprenantes à mes questions. Les épisodes sont tournés de façon extrêmement rapide, quasiment deux par jour. Étonnant surtout quand on sait que l’équipe présente sur le plateau est assez réduite et comporte une douzaine de personnes. Cependant, l’énergie du tournage fait que les choses vont très vite et bizarrement, il n’y a pas beaucoup de crises de fous rires. Après le tournage, intervient le montage ce qui prend entre 1 journée et 1 semaine. Aux dires du réalisateur, les journées sont longues mais il faut prendre le temps pour faire les choses afin d’avoir un travail qualitatif.

    Et l’écriture dans tout ça ? Visiblement, pas de problème de feuille blanche en ce qui concerne le scénario. Les discussions peuvent en revanche être animée sur le choix d’un mot (on m’a parlé de la possibilité de vingt minutes de débat sur un terme). Les décisions sont prises avec finesse et avec l’accord des scénaristes (qui argumentent leurs choix, comme dans une dissertation).

    Pour la suite ? INERNET souhaite développer une nouvelle série avec un nouvel univers, pas forcément urbain. Des formats plus longs sont également à espérer.

    Mon avis : une web-série dynamique qui bénéficie du talent de ses comédiens et du sérieux de ceux qui travaillent en coulisses. L’ambiance est fixée dès le début et permet de s’immerger le temps de quelques minutes dans un univers très décalé. De quoi vous faire oublier les tracas de la journée.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire