jeudi 3 novembre 2016

L’adaptation de la saga Millenium au cinéma (2009/10) - une réussite



    Les livres de Stieg Larsson, tout le monde les connaît. Entre Lisbeth Salander, hacker de génie malmenée par son tuteur et Mikael Blomkvist, « dernier bastion du journalisme indépendant », le lecteur est comblé d’une multitude de sentiments qui permettent d’étudier la totalité du panel des ressentis. La violence, les crimes, les meurtres : c’est monnaie courante dans ces ouvrages. Mais Ce ne sont pas des livres que je vais vous parler aujourd’hui mais bien des films.

    Le pitch ? Journaliste économique pour le magazine suédois Millenium, revue d'investigations sociales et économiques, Mikael Blomkvist est cassé par un procès en diffamation qu'il vient de perdre. Il est néanmoins contacté par un gros industriel pour relancer une enquête abandonnée depuis quarante ans.
Dans le huis clos de l'île d'Hedeby, Harriet, la petite nièce de Henrik Vanger a disparu, probablement assassinée, et quelqu'un se fait un malin plaisir de le rappeler à l'industriel à chacun de ses anniversaires. Secondé par Lisbeth Salander, jeune femme rebelle et écorchée vive, placée sous tutelle mais hackeuse hors pair, Mikael Blomkvist se plonge sans espoir dans les documents cent fois examinés, jusqu'au jour où une intuition lui fait reprendre un dossier. Cinq noms et cinq numéros, dont Lisbeth Salander, qui a pénétré illégalement dans l'ordinateur de Mikael, va trouver la signification qui avait échappé à tout le monde pendant un quart de siècle. Au gré des méandres des haines familiales et des scandales financiers, l'enquête ne fait que commencer...

    Point positif que je veux mettre en avant : la réalisation suédoise /danoise de l’adaptation. Enfin je dis ça, encore une fois les productions états-uniennes n’ont pas résisté à l’envie de faire leur propre version du film ce que je trouve vraiment dommage… Les acteurs choisis au casting suédois ne sont pas des sex symbols et ça fait du bien. Leur jeu est convaincant et l’histoire est prenante : toute aussi prenante que les livres très rythmés de Larsson.

    Les couleurs froides, présentes dans les trois films apportent une atmosphère toute particulière et malgré tout, on sent que les suédois sont chaleureux (sisi, je vous assure). Autre point à soulever : l’évolution des personnages. Ces derniers, même s’ils sont au départ orientés sur une enquête, vont se découvrir au fil des films. Typique du bon film, et dans ce cas du bon thriller, le maniement du suspense. Durant les trois films, on peine à entrevoir le bout du tunnel (sauf si on a lu les livres).

    Pour terminer, je pense que ces films sont de bons films à voir, au coin du feu avec un café. D’une efficacité redoutable, vous ne verrez pas passer le temps devant votre écran.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire