jeudi 24 novembre 2016

Les rues de Pantin au Saint André des Arts

    Le film sur lequel j’écris aujourd’hui a été réalisé par Nicolas Leclere et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il est réussi (du oins de mon point de vue). Le personnage principal, Kogo est interprété avec brio par Hiroto Ogi. Pour ne pas me risquer au hors-sujet, passons directement à ce qui nous intéresse : le film.

    Synopsis : Kogo, cinéaste japonais, vient passer quelques jours à Pantin chez un vieil ami. Il fuit son travail. La tour météo de Romainville, une adresse mal notée, un colloque sur l’échec en art, une fille en bleu, une autre en toque auront raison de son programme.

    Je ne pense pas avoir besoin de « gratter » beaucoup pour dire que c’est un film très agréable à aller voir au cinéma. Un scénario bien écrit et des plans très parlants. Des touches d’originalité parsèment l’œuvre et c’est ce qui m’a le plus plu. Le passage que j’ai le plus apprécié ? Le moment où Kogo s’endort et se réveille en voyant une femme par la fenêtre. Et puis en fait, non, c’est un rêve et il se réveille avec un livre dans les mains.

    Les thématiques évoquées sont nombreuses : la plan, la carte, l’écrit. L’ambiance reste légère à travers ce moyen métrage de 59 minutes. De façon très poétique, le réalisateur nous fait entrer dans son monde, dans son histoire et c’est pour cette raison que je trouve ce film particulièrement réussi.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire