mardi 15 novembre 2016

The Great Gatsby : œuvre marquante, écrivain talentueux.


    Aujourd’hui je reviens sur une lecture qui m’a beaucoup touchée. J’ai ouvert Gatbsy Le Magnifique – œuvre de F.Fitzgerald alors que j’étais encore au lycée. Depuis, c’est devenu une de mes références de lecture et j’y reviens à chaque fois que 1/ je ne sais pas quoi lire, 2/ j’ai envie de me replonger dans des souvenirs, 3/ j’ai envie d’une bonne lecture. J’avoue : c’est un livre quelque peu daté (publié pour la première fois en 1925) mais c’est aussi un mastodonte littéraire (malgré un nombre de pages peu élevé). Conseil à l’attention de qui le voudra : je vous recommande de lire les ouvrages dans leur langue source et pas dans une traduction alambiquée. Enfin, je dis ça, lisez-les dans la langue qui vous arrange mais si vous avez possibilité de les lire dans la langue d’origine, n’hésitez pas une seconde, il y aura sûrement des passages, des moments littéraires, qui vous seront plus clairs avec la perspective de la langue choisie par l’auteur.

    Le résumé succinct de Gatsby Le Magnifique ? Une homme d’une trentaine d’années, Nick Carraway, voisin de Gatsby, raconte comment les soirées se passent chez son voisin : alcool, buffets et consommation électrique plutôt démente. Entre des amours contrariées et des amitiés qui sont perçues uniquement comme utiles, Fitzgerald dépeint ici le monde des années 20 de façon presque caricaturale mais véhicule aussi divers messages – sur lesquels je reviendrai plus tard.

    Pourquoi ce livre me plait-il autant ? La réponse est toute simple : parce qu’il est à la fois simple et complexe. C’est une sorte de palimpseste littéraire qu’il faut prendre le temps de démêler. Les relations entre les personnages se font et se défont sur fond de problèmes financiers, de rêves de richesse et de secrets. On vous le dira : personne ne sait grand chose de Jay Gatsby, le type qui organise des soirées qui doivent lui coûter un bras. Et puis on ignore également comment il est devenu riche (ou s’il l’est devenu en réalité). Plusieurs rumeurs circulent sur son compte et c’est cet emmêlement de diverses théories qui fait la force du livre.

    Revenons sur les messages qui sont véhiculés à travers le texte : on a plusieurs hypothèses (du moins j’ai plusieurs hypothèses) que je ne vais pas forcément argumenter d’extraits du texte tant il est loin de moi (mon exemplaire est en Normandie, je suis à Paris au moment où j’écris…). Mes hypothèses de lecture sont donc les suivantes : 1/ réflexion sur les riches (vrais riches) et ceux qui le sont devenus. Ceux qui deviennent riches n’arrivent pas à s’intégrer dans le paysage des « vrais » riches comme ils le voudraient. 2/ On dépeint la société de l’époque avec ses travers : les excès, les problèmes de cœur (quoique ça il y en a à toutes les époques). Je ne sais pas si vous retrouverez ces thématiques si vous lisez le livre mais dites moi ce que vous en pensez en tous cas !

    Je vous recommande vivement ce livre car il permet de comprendre le sens de la vie (non, en vrai, il permet de comprendre le sens de l’enfer… vous saisirez pourquoi j’écris ça si vous lisez les dernières lignes dudit livre).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire