jeudi 22 décembre 2016

Catch 22 ou le livre que j’ai en dix exemplaires dans ma bibliothèque


    Chacun a un livre ou un film préféré. Pour ma part, comme vous aurez pu le constater, malgré mes préférences musicales qui évoluent au fil de mes découvertes, deux éléments restent bien ancrés dans mes listes d’œuvres préférées. On citera ainsi the Breakfast Club pour les films et Catch 22 pour le livre favori. Favori oui, mais je dois avouer que c’est peut-être maladif (enfin je dis ça je ne dis rien… ce n’est pas comme si j’en achetais un exemplaire à chaque fois que je voyais ce bouquin dans une librairie).

    Ceux qui me connaissent savent à quel point je parle de ce livre, souvent (enfin dès que faire se peut). Je ne sais pas si c’est le prénom de l’auteur ou bien l’histoire en elle-même qui m’a le plus plu mais bon… (Pour la petite anecdote, j’ai un truc avec les Joseph, et vu que l’auteur s’appelle Joseph Heller, j’ai été obligée de me rendre à l’évidence : les Joseph finiront par gouverner le monde ! Non, bon, j’ai peut-être jeté bébé avec l’eau du bain là…). Le résumé ? Allez le lire sur Wikipédia, ce n’est pas mon job de vous résumer des bouquins.

    Pourquoi ai-je développé une passion si grande pour un livre américain ? (Je dis ça parce que les puristes de la langue française vous diront que la littérature des ricains ben, ça ne vaut pas un Flaubert…). Les éléments qui m’ont fait adorer cette œuvre ? L’Histoire, très certainement. Cet ouvrage va tout à fait contre l’image héroïque, moult fois réécrite, du soldat ricain qui est là pour sauver tout le monde. L’usage maîtrisé de l’humour par l’écrivain est à saluer. Il arrive à dépeindre la guerre sans pour autant tomber dans le drame.

    Catch 22 est un livre irrésistible de drôlerie sur un sujet qui ne l’est pas. Certaines scènes sont proprement désopilantes, à vous faire rire bêtement dans les transports en commun. Un best-seller américain à lire. Vraiment.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire