jeudi 8 décembre 2016

Le Festival Paris Courts Devant : une réussite sur tous les plans




    Il y a quelques temps (jours en fait), je me rendais à la cérémonie de clôture du festival – vous l’avez peut-être vu sur les réseaux sociaux. Mais avant de vous donner le palmarès, je tiens à vous faire un bref compte rendu de cette semaine de projections et de rencontres qui a été très intense en émotions.

    Soirée d’ouverture : les festivals, ça n’a jamais été mon fort mais je me dis que personne n’ira à ma place et que je dois écrire un article donc bon…l’ambiance est assez étrange et je ne saurais la décrire : allez-y l’an prochain rien que pour prendre la température et dites moi ce que vous en pensez, je vous assure que c’est extrêmement particulier. Les invités, équipes et rédacteurs (pour ne pas dire la presse, les journaliste – parce que ceux qui me connaissent savent que je hais cette étiquette) reçoivent un jolie sac imprimé du festival avec les catalogues nécessaires à l’intérieur et quelques autres items tels que : des stickers, de l’huile pour le corps (ne me demandez pas pourquoi) et bien entendu, la précieuse accréditation. Les quatre films projetés lors de la cérémonie d’ouverture sont les suivants : To build a fire (Fx Goby), The ordinary (Julien et Simon Dara), Floating in my mind (Hélène Leroux), Mars IV (Guillaume Rieu). Je dois dire que je ne sais pas lequel je préfère, ils ont tous quelque chose qui les rend spécial. Ils ont chacun un genre différent même si bien sûr ils font tous partie intégrante de l’univers cinématographique. À noter que dans Mars IV, vous retrouverez Aliocha Itovich dont j’avais salué la performance dans l’adaptation de La Peur de Zweig au théâtre.

    Toute la semaine, les jours et les projections se sont succédés. Je dois admettre que j’avais vraiment hâte d’être au samedi (non pas parce que j’étais fatiguée) mais parce que c’était le soir de la semaine où les web-séries étaient en compétition. Si vous avez suivi mes péripéties, vous devez savoir que je suis allée au TGS il y a peu et j’ai été ravie de voir que deux des équipes que j’ai rencontrées lors du Show étaient en sélection pour le titre de la meilleur web-série. Vous voulez des noms ? Pas compliqué : Charon et Johnny Hunter Chasseur de Migrants. Le premier aura un article qui lui sera consacré courant 2017 – comprenez quand le temps le permettra – et le deuxième également (peut-être même deux en vérité).

    Avant de vous donner (enfin), le précieux palmarès que vous attendez tant, je tiens à dire que ce festival a été pour moi une belle expérience. J’y ai vu pas mal de choses et je pense y retourner l’an prochain.


Le palmarès :

Prix Jeune Critique de Cinéma
Mathieu Didry (Lycée Honoré de Balzac, Paris 17ème)

Prix de la Fabrique Transmedia
Quentin Castellano et Camille Martinez
Pour le projet : Nos actes d’Ego

Prix France 3 – Euro Courts Devant
Filip Filkovic (director) & Danijel Pek (producer)
Pour le film en construction : The last Well

Prix Fiction 360°
Victor Michelot
Pour le film : Lifeline

Les Petits Courts Devant
Rodrigo Atiénzar Jiménez
Pour le film : The darkness keeper

Prix France Culture
Lauréat : Philippe Bacot
Pour le scénario : Un parrain

Prix France 2 - Histoires courtes
Lauréat : Kaouther Ben Hania
Pour le scénario : Les pastèques du Cheikh

Prix du rififi dans les écoles d’animation
Lauréats : Florian Babikian, Vicent Bayoux, Victor Caire, Théophile Dufresne, Gabriel Grapperon, Lucas Navarro
Pour le film : Garden party

Prix de la web série
Lauréat : Grégory Beghin
Pour la web série : Burkland

Prix « Ça Tourne En Ile de France ! »
Lauréat : Lionel Nakache
Pour le film : Le phénomène de Raynaud

Prix Beaumarchais SACD
Lauréat : Aude Léa Rapin
Pour le film : Que vive l’empereur

Prix Canal +
Lauréat : Anne Cissé
Pour le film : Dar

Mention Jury jeunes
Lauréat : Connor Gaston
Pour le film : The cameraman

Prix du jury jeunes
Lauréats : Mans Berthas
Pour le film : Champion

Prix d’interprétation féminine
Lauréat : Coralie Russier
Pour son interprétation dans le film : La révolution n’est pas un dîner de gala

Prix d’interprétation masculine
Lauréat : Jonathan Couzinié
Pour son interprétation dans le film : Que vive l’empereur

Mention de la comédie
Lauréat : Jon Boutin
Pour le film : Des résidus analytiques

Prix Pierre Richard de la comédie
Lauréat : Tim Ellrich
Pour le film : Die Badewanne (La baignoire)

Prix du Jury de la Critique
Lauréat : César Malaga
Pour le film : El ultimo milico (Le dernier soldat)

Grand Prix Compétition Internationale
Lauréat : Connor Gaston
Pour le film : The cameraman

Prix du Jury
Lauréat : Lotfi Achour
Pour le film : La laine sur le dos


Prix du Cher Public
Lauréats : Juanjo Giménez
Pour le film : Timecode


Grand prix Paris Courts Devant
Lauréat : Aurèle Logier
Pour le film : Stuck in the cities (coincés dans les villes)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire