mercredi 14 juin 2017

Il était une critique… Retour à Montauk



    Allemagne, 2017
    Réalisation : Volker Schlöndorff
    Interprétation : Stellan Skaksgard, Nina Hoss, Niels Arestrup
    Scénario : Volker Schlöndorff, Colm Tobin
    D’après le roman de Max Frisch
    Sortie : 15 février 2017 (Berlinale)

    Retour à Montauk est un film que j’ai beaucoup apprécié. Je ne l’ai pas choisi comme je choisis les autres films que je vais voir en règle générale. En effet, au départ, je n’étais pas très motivée pour aller le voir. Je ne sais pas pourquoi mais le seul argument qui m’a fait franchir le pas pour aller voir cette réalisation est le suivant : il y a un Skarsgard dedans.

    Pour vous mettre dans le bain, voici un petit résumé : L'écrivain Max Zorn se rend à New York où vit sa compagne Clara pour promouvoir son dernier roman qui raconte la passion amoureuse qu'il a eue autrefois dans cette ville avec une autre femme, Rebecca, originaire de l'Allemagne de l'Est. Max fait tout pour revoir Rebecca. Elle, devenue une riche avocate, se montre d'abord réticente. Elle consent finalement à passer du temps avec lui. Rebecca invite Max à venir avec elle un après-midi à Montauk, petit village tout au bout de Long Island dans lequel ils avaient séjourné vingt ans auparavant.

    Ce film montre beaucoup de choses et est surtout très esthétique, les couleurs, majoritairement froides, font plonger le spectateur dans une atmosphère grave et nostalgique sans pour autant devenir lourde. Les personnages ne sont pas « si attachants que ça » mais on comprend les positions de chacun, leurs choix bien entendu mais aussi l’importance de leur histoire au fil du temps. L’entièreté du film se base sur une chose : le poison du passé. Des personnages qui vivent dans leur passé et qui voudraient le retrouver à l’heure qu’il est, sauf que tout a changé.

    C’est un film très poétique qui nous est offert, porté par des acteurs talentueux et un scénario sans failles. Bravo.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire