mercredi 18 octobre 2017

Il était une critique... Blade Runner 2049

USA, 2017
Réalisation : Denis Villeneuve
Interprétation : Ryan Gosling, Harrison Ford
Scénario : Hampton Francher, Michael Green, Ridley Scott
Production : Black Label Media, Thunder Road Pitcures, Scott Free Productions
Distribution : Warner Bross
Durée 163 minutes
Sortie : 4 octobre 2017 (France)

    Me revoilà après un article musical pour vous parler d’un film que j’ai beaucoup apprécié : Blade Runner 2049. Je vais être honnête avec vous : si j’y suis allée c’est en grande partie pour le casting du film et en plus (honte à moi je n’avais pas vu le film d’origine. Cependant je n’ai pas été perdue outre mesure.

    Je ne vous fais pas le pitch parce que vous pouvez le trouver facilement sur le Net. À noter que j’ai vu ce film en VO – j’ai une sacro-sainte peur des VF car je trouve que c’est très souvent mal doublé et qu’on perd un peu de sens dans les dialogues – mais c’est une autre histoire sur laquelle je ne m’étends pas ici.

    Ce film est tout simplement génial ! Le scénario est plutôt très sympathique et est bien interprété, les décors sont totalement fous. L’aspect gris / couleurs froides et les symétries sont jolies. Elles plongent bien dans l’univers un peu futuriste dans lequel se déroule l’histoire. J’ai aimé chaque minute de ce film sans pour autant m’ennuyer une seconde et j’y retournerai sûrement – ou alors j’irai voir un Denis Villeneuve sans me poser trop de questions.

    Même s’il y a du suspens dans l’intrigue, il y a cependant un petit point que j’ai trouvé un voire trop kitsch à mon goût. En fait, le personnage principal joué par Ryan Gosling a une relation avec une entité numérique qu’il peut « sauvegarder » dans un objet. Quelle ne fut pas ma déception quand celle-ci [bip] – je ne tiens pas à vous spoiler ! Non, plus sérieusement, j’ai trouvé que c’était assez prévisible – du moins pour ce morceau de l’intrigue.

    Ce film reste pour moi très bon, divertissant et intéressant sur bien des aspects. À aller voir.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire