mercredi 29 novembre 2017

Il était une critique... Battle of the Sexes

Résultat de recherche d'imagesUSA, 2017
Réalisation : Jonathan Dayton, Valerie Faris
Interprétation : Emma Stone, Steve Carell
Scénario : Simon Beaufoy
Production : Cloud eight Films, Decibel Films
Distribution : Twentieth Century Fox France (France)
Durée : 121 minutes
Sortie : 22 novembre 2017 (France)

    Et bim, dernier article de novembre et peut-être le dernier film sur lequel j'écris pour les prochaines semaines. Non, en vrai c'est sûr, le planning ne dit pas le contraire en ce moment. Certains le savent sûrement, d'autres pas - en fait vous ne connaissez pas l'intitulé exact des cours auxquels j'assiste ni même mon emploi du temps donc je doute - mais je suis en ce moment un cours sur l'histoire de l'art au prisme du genre et c'est intéressant dirons-nous. C'est un peu dans cette optique de genre que je suis allée voir le film dont je vous parle aujourd'hui : The Battle of the Sexes.

    Ce film est un biopic (pour ceux qui ignorent ce que c'est : Google est votre ami, sans rancune hein ?) dont le rôle principal est campé par Emma Stone. J'ai beaucoup aimé l'ambiance du film qui vous transporte littéralement à une autre époque et le fait qu'enfin, soient mises en lumière les situations des joueuses de tennis (ou tout autre sport) professionnelles. Les situations financières surtout, même si c'est une sorte de secret de polichinelle pour tout le monde est dans tous les domaines professionnels.

    Il s'agit dun biopic riche en thèmes qui les traite assez biens ur la forme comme sur le fond et qui pour moi est tout à fait génial. C'est un des films que j'ai énormément aimé voir  l'écran cette année et je pense que je le regarderai encore dans quelques temps pour avoir davantage de recul. Les thématiques, hors celle du salaire des joueuses de tennis pro sont nombreuses, la question vestimentaire est soulevée tout comme celle des sponsors ou encore des relations amoureuses et de l'entrainement des sportives - étant ancienne gymnaste reconvertie en juge, il y a des passages qui m'ont touchée plus que d'autres, notamment cette scène où le mari de Billie Jean King vient lui poser des sacs de glace sur les genoux. 

    Un film à voir sans hésitation, tout en finesse, avec de l'émotion mais pas que (il ne fera ps pleurer dans les chaumières si c'est votre question).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire