mercredi 7 février 2018

Sheila Hicks - Lignes de vie


    Aujourd'hui, je vous parle d'une expo que je suis allée voir dans l'après-midi. Il est rare que j'aille voir une expo le jour de son ouverture mais j'ai profité d'un peu de temps libre pou aller faire un tour du côté du Centre Pompidou et c'est sans grande surprise que je vous parle de Sheila Hicks, une artiste dont les oeuvres ne sont pas comme les autres.

    La salle d'exposition est grande, claire, baignée de lumière et remplie de pas mal de choses. L'expo n'est pas "celle du siècle" et j'ai eu beaucoup de mal à m'attacher à ce faisait l'artiste mais je vous en parle quand même, on ne sait jamais. Sheila Hicks est une artiste américaine - Nebraska - qui est née en 1934 et qui pratique une "sorte d'art textile". 

    La circulation au sein de la pièce d'exposition est facile mais il n'y a pas de fléchage particulier ce qui peut dérouter un peu. Le spectateur est seul pour se repérer mais il ne peut pas se perdre. Les oeuvres accrochés et exposées chutent pour la plupart du plafond sous forme de "cordes de laines". D'autres oeuvres, telles que La sentinelle de safran évoquent les mots de douceur, de confort et on peine à ne pas se jeter dedans tant cela semble moelleux. Le travail de l'artiste se base sur le travail textile, tissus, laines et ce n'est pas commun, du moins à ma connaissance. La manière dont les étoffes ou les morceaux de laine sont travaillés et agencés laissent penser à un joyeux bazar.

    Je ne suis pas restée très longtemps dans la salle d'expo dans la mesure où je ne comprenais pas vraiment la démarche de l'artiste avec ses oeuvres mais j'ai trouvé ça surprenant. Une expo que vous pouvez aller voir si le but et de vous laisser surprendre. Je n'ai pas trop accroché avec les installations comme vous pouvez le deviner mais je pense que si j'avais eu une petite "histoire de l'artiste" avant d'entrer, j'aurais pu mieux appréhender son travail.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire